Quand le chef de chez Meert guide un atelier de cuisine avec des malvoyants

03 Avril 2017

Des étudiants de l’EDHEC ont eu l’idée d’organiser un atelier de cuisine pour malvoyants avec un grand chef du célèbre restaurant lillois Meert. Une expérience enrichissante et unique pour tous. Article de Justine Reix pour La Voix du Nord, le 30/03/2017

«  Coupez la rhubarbe, en deux. Sentez-la.  » clame Maxime Schelstraete, chef cuisinier au restaurant Meert de Lille. Pour la première fois, il anime un atelier de cuisine pour malvoyants. Un nouveau défi pour lui et un moyen de partager son savoir. À l’origine de ce projet nommé Blind Taste  : cinq étudiants en première année de l’école de commerce EDHEC. Le menu fait saliver d’avance les quatre apprentis cuisiniers.

Salade de pointes d’asperges avec son velouté chaud, wok de bœuf et légumes printaniers et pavlova aux fraises, citrons et rhubarbes sont au programme. Liliane, Jacqueline, Nicolas, Virginie et Jessica sont soit non-voyants ou malvoyants et membres de l’association Valentin Haüy à Lille. La présidente de la fondation, Janine De Bus, se félicite de cette initiative. «  Le but c’est de faire comme tout le monde. Maxime les a mis tout de suite à l’aise. Je suis ravie  » déclare-t-elle.

Bientôt sur Youtube

Avec son assistant Valentin, le cuisinier invite ses cordons-bleus à goûter les ingrédients, les palper et les sentir. Maxime décrit tout, jusqu’aux marbrures de la pièce de bœuf qu’il a apportée. Le cours passe des explications sérieuses aux éclats de rire face à l’innocence de certains. « L’araignée ? Ça ne se mange pas ça, en tout cas, je n’en mange pas moi  » s’exclame Jessica après avoir entendu parler pour la première fois du morceau de viande. Dès qu’un ingrédient est évoqué, les mains curieuses tâtonnent sur la planche pour pouvoir le toucher. Ils s’interrogent constamment : « Pourquoi la gousse de vanille est noire ? ».

Alors que cet atelier n’était qu’un projet, les étudiants se sont pris au jeu. Une complicité entre les malvoyants et eux est née. Après la préparation, les participants peuvent enfin goûter. Quelques minutes de dégustations silencieuses avant que les compliments fusent. « C’est délicieux !  », s’écrie Liliane. Les étudiants comptent faire évoluer ce projet en cours de cuisine pour malvoyants sur Youtube.