Poterie

L'atelier Poterie se déroule le jeudi de 14h à 17h

 

Les étapes de création d'un objet en céramique

Tout commence avec la terre, agréable au toucher.
Les personnes de notre atelier viennent en général avec une idée en tête d'un objet qu'elles veulent réaliser, parfois même avec un modèle. Il arrive qu'elles nous demandent de leur donner des idées. Nous avons dans notre atelier des formes d'assiettes et de saladiers de tailles diverses, pour mouler à partir d'une plaque fine. Il y a également des patrons en carton, pour réaliser des objets variés : dessous de pot, plats de fromage, porte-couteaux, etc...

Il y a quatre méthodes principales pour créer un objet :

  1. le modelage en volume, pour faire des animaux ou des personnages.
  2. le travail à partir d'une plaque, pour mouler de la vaisselle ou pour construire des boîtes et d'autres objets.
  3. Le travail aux "colombins" (mot technique pour des longues et fines saucisses).
  4. Le tournage.

Dans notre atelier, nous ne faisons pas de tournage.

  1. Le modelage avec une boule de terre exige que la personne non voyante connaisse la forme de ce qu'elle veut faire (Des humains, des chiens labrador ou berger, des chats...). Nous les aidons pour modeler toutes sortes d'autres animaux. A la fin, il faut intervenir, pour éviter des bulles d'air ou des crevasses, en aidant de vider les objets avec un outil spécial. Sinon, l'objet risque d'éclater dans le four.
  2. Pour le moulage des assiettes, et pour la construction des boîtes, vases cylindirques ou autres, il faut faire des plaques, avec un rouleau à patisserie, comme on fait un fond de tarte. Au moment de la construction, il faut quatre mains et nous devons donc intervenir. Pour faire tenir les plaques de construction, nous utilisons de la "barbotine". Il s'agit d'une boue, faite avec de la poudre de terre sèche et de l'eau, qui colle bien.
  3. Le travail avec des "colombins" nous semble le plus difficile. Ce travail est nécessaire pour réaliser des objets creux qui ne sont pas cylindriques mais bombés. Il faut fabriquer des colombins, qui seront bâtis en hauteur, un colombin au-dessus de l'autre, en donnant la forme voulue. On les colles avec de la barbotine. A la fin, il faut bien lisser, à l'intérieur et à l'extérieur de l'objet.

Après le modelage vient le séchage, qui peut durer une à trois semaines suivant l'épaisseur et le volume de l'objet. Si on cuit un objet encore un peu humide, il éclatera dans le four.

La première cuisson se fait à 1020°C. L'objet sort du four avec une surface mate et une consistance dure. A ce stade, il s'appelle un "biscuit".

Puis vient l'émaillage. Les émaux sont de couleurs vives, qui changent à la cuisson. on peut y ajouter des oxydes pour décorer. Il y a aussi la possibilité de dessiner sur l'objet, avec une peinture pour céramique, et de le couvrir par la suite d'une fine couche de couverte qui devient transparente et brillante à la cuisson et qui respecte le dessin.

Il y aura une deuxième cuisson pour l'émaillage. La terre de faïence est cuite pour l'émaillage à 960°C. Le grès est cuit à une température plus haute mais nous n'utilisons pas le grès.

Les participants peuvent emmener les objets, faits par eux, en payant les frais de matériel et de cuisson.

Notre but principal est qu'il règne une bonne ambiance dans notre atelier, tout en y faisant de beaux objets.

Ursula, Bernadette et Nadine